top of page

Cyclone Idai : quand l’Afrique paye le lourd tribu du réchauffement climatique.

Dernière mise à jour : 1 févr. 2021



Le 4 mars dernier, apparaissait le cyclone Idai au sud-est du continent Africain. Durant son passage, ce cyclone a fait de nombreux dégâts notamment en Mozambique, puis au Zimbabwe pendant au moins deux semaines. Les dégâts post-cyclone sont énormes : plus de 300 morts, des milliers de blessés, plusieurs personnes portées disparues, des dégâts matériels importants, risques d’épidémies, des migrations climatiques, etc.... La liste ne finit pas de s’alourdir.

La question que nous devons nous poser est : pouvons-nous faire le lien entre le réchauffement climatique et le cyclone Idai, sachant que le taux maximum d’émission de CO2 du continent africain dans le monde est seulement de 4%.

Ce désastre a mis en exergue la faible résilience des pays touchés. La mise en place d'une politique de protection des personnes contre les événements climatiques s'avère donc être un impératif.

Nous subissons tous les conséquences de la recherche de puissance de certaines nations, sans se préoccuper des questions liées aux changements climatiques. Mère nature étant acculée, elle a donc décidé de passer à l'offensive. Et les pays les plus fragiles en paient le prix fort, car ils sont mal préparés pour résister à ces phénomènes provoqués.

L'urgence de la protection de la planète doit être l'affaire de tous, car c'est une question de développement durable. Ne laissons pas notre planète à l'agonie aux générations futures. Cela va de notre responsabilité.






 

Rédacteurs : Ismael.C / Jean Philippe.A / Loukman.K

45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Les internautes relèvent une augmentation excessive de temps connectés en ligne tout le long de la journée. Même dans les moyens de transport en commun, on remarque de plus en plus des usagers qui ont

L’humanité est plongée dans le désarroi total, la peur envahie les visages. Riches, pauvres, puissants, faibles, religieux, athées, personne n’est épargnée. Qui aurait imaginé que 2020 serait une cata

bottom of page